Image de couverture
image Revenus et salaires en freelance : à quoi s’attendre ?
Modifié le :
September 7, 2022
Publié le : 
September 7, 2022
Modifié le : 

Revenus et salaires en freelance : à quoi s’attendre ?

Les freelances sont de plus en plus nombreux en France chaque année. On pourrait donc penser que cela apporte une grande concurrence, et entraîne donc une baisse des tarifs des indépendant.e.s. Mais la réalité du terrain nous montre qu’il y a toujours de la demande pour satisfaire tous les micro-entrepreneurs en quête de missions freelance et de ventes !

Tu te lances toi aussi dans le grand bain de l’entrepreneuriat ? La question de l’instabilité financière et de la rémunération est sûrement au cœur de tes préoccupations. C’est une inquiétude toute légitime, surtout si ton auto-entreprise devient ton activité principale.

Pour te donner des réponses, nous avons réuni ici les définitions des revenus en freelance (TJM, CA, rémunération, etc.), ainsi que des exemples de salaires moyens par métier ou encore les différentes façons de fixer tes prix.

Notre mission aujourd’hui : te donner les clés pour prendre les bonnes décisions en matière d’objectifs financiers, afin de pouvoir vivre sereinement du freelancing !

Sommaire :

1. Combien gagne-t-on avec une micro-entreprise ?

2. De quoi dépendent les revenus en freelance ?

3. À quoi correspondent vraiment les revenus dans une micro-entreprise ?

4. Comment définir ses tarifs pour gagner des revenus en freelance ?

Combien gagne-t-on avec une micro-entreprise ?

Il est difficile de donner des idées de revenus précis pour chaque corps de métier, car cela dépend de nombreuses variables et reste très subjectif. Cependant, plusieurs études et sondages nous renseignent sur le TJM, ou Tarif Journalier Moyen, des indépendant.e.s (mais pas uniquement des micro-entreprises, attention !).

Le TJM moyen en France serait ainsi de 471 €, tous secteurs confondus (chiffres Malt et BCG). Et plus précisément, les métiers de l’informatique, de la tech’ et de la data (plus demandés) auraient un TJM d’environ 492 €. Ce chiffre passe en dessous de la barre des 400 € pour les autres métiers tertiaires ou du monde digital.

Quelques exemples plus précis de TJM moyens en freelance :

  • 400 € pour un photographe ;
  • 300 € pour un community manager ;
  • Entre 300 et 600 € pour un webdesigner ;
  • Entre 600 et 1200 € pour un expert en cyber-sécurité ;
  • Entre 500 et 1000 € pour un expert RH.

L’INSEE nous apporte une autre vision des revenus des freelances, car le TJM ne reflète pas ce qu’un indépendant gagne réellement chaque mois. Selon leur dernière étude, plus d’un quart des indépendants gagnent moins de la moitié du SMIC annuel. Et plus d’un sur dix vivent sous le seuil de pauvreté.

Les personnes les plus touchées par ces revenus en berne sont les femmes, les jeunes indépendants qui débutent leur carrière, les plus de 65 ans et les professionnels des arts, du spectacle ou de l’information. Bien entendu, il faut prendre en compte que ces freelances bénéficient généralement d’une autre source d’argent (emploi parallèle, allocations, revenus du conjoint, etc.).

De quoi dépendent les revenus en freelance ?

Il est évidemment plus que possible de vivre à temps plein de ses revenus en freelance, on te rassure ! Pour ça, on te conseille de réunir au moins 3 conditions essentielles :

  • Ton offre répond à une demande précise et actuelle d’une catégorie de prospects. C’est de là que découlent tes ventes, donc la génération de revenus réguliers.
  • Tu as les compétences nécessaires pour mener ton activité (ou tu vas les développer sous peu).
  • Tu sais fixer ton “juste prix” : celui à partir duquel tes prospects seront prêts à acheter chez toi ou à faire appel à ton expertise.

Cela n’implique pas pour autant que ta rémunération avec ta micro-entreprise sera invariablement la même pendant toute ta carrière. Des éléments extérieurs peuvent l'influencer (maladie, vacances, période creuse, achat de matériel, aléas économiques, etc.). Enfin, sache aussi qu’un freelance travaille rarement 100% de son temps en étant rémunéré. Eh oui, il faut compter le temps passé à développer ton business, à facturer, à remplir tes obligations fiscales, à créer de nouveaux contenus, etc. Des tâches pour lesquelles tu ne seras donc pas payé.e en toute logique.

C’est bien pour cela que tu seras également amené.e à faire évoluer tes prix au fil du temps. En effet, il te faudra prendre en compte ton expertise qui augmente, tes changements de positionnement ou de cible, l’arrivée de nouvelles offres, etc.

À quoi correspondent vraiment les revenus dans une micro-entreprise ?

Si on voulait être vraiment juste, on ne parlerait pas du tout de “salaire” dans le cadre d’une micro-entreprise. Le salaire, c’est la somme versée par un employeur à son employé salarié, sous contrat. Et ce système-là ne te concerne plus du tout en tant que freelance !

Et si on faisait une minute de vocabulaire pour tout comprendre ?

  • CA ou chiffre d’affaires : montant (hors taxes) de tout ce que tu encaisses. Tu dois donc déclarer ton CA aux impôts et aux organismes sociaux, et payer des cotisations en fonction.
  • Cotisations sociales : contributions à verser à différents organismes, généralement au prorata de ton CA. Exemple = tes cotisations sociales à l’URSSAF si tu es micro-entrepreneur en prestation de services ou achat/revente.
  • Charges professionnelles : biens ou services que tu consommes/achètes pour ta micro-entreprise. Par extension, ce mot représente le prix de tes dépenses pour faire fonctionner ton business, ce qu’elles te coûtent. Exemple = ton abonnement pro à Canva ou à Freebe.
  • Trésorerie en micro-entreprise : somme d’argent disponible à la banque sur ton compte bancaire d’auto-entrepreneur. Exemple : ce que tu mets de côté chaque mois pour anticiper tes vacances ou un achat professionnel coûteux. Ta trésorerie de freelance est donc à différencier des revenus perso que tu te verses, servant à financer ton mode de vie.
  • Rémunération : tes revenus (ou ton “salaire” de freelance), la somme que tu choisis de te verser pour le travail accompli.

Comment définir ses tarifs pour gagner des revenus en freelance ?

Tu as l’impression qu’être auto-entrepreneur, c’est devoir des sous à tout le monde ? Ne t’en fais pas : en calculant justement tes prix (on te glisse, à la fin de cet article, un guide offert pour t'y aider) pour, tu pourras te dégager des revenus en freelance qui correspondent à tes besoins et tes objectifs.

Il y a plusieurs moyens de calculer cette somme qu’il te faudrait toucher pour bien vivre. Par exemple :

  • en te basant sur tes charges fixes dans ta vie personnelle (crédit auto, loyer, courses…),
  • en t’alignant sur les autres professionnels à expertise équivalente et selon la moyenne du marché,
  • ou en prenant en compte la valeur ajoutée des offres que tu vends.

Mais attention à ne pas oublier que tes revenus en micro-entreprise doivent être plus élevés que ton ancien salaire d’employé ! En devenant freelance, tu dis au revoir à la complémentaire santé de ta boîte, aux congés payés, au treizième mois et aux primes, aux chèques cadeaux/vacances/restaurant, etc. Bref, il faut compenser cette perte et faire le tri entre ce que ton entreprise gagne et ce qu’il y aura vraiment dans ton porte-monnaie.

Tes revenus mensuels devraient donc idéalement correspondre à ton CA du mois, après avoir soustrait les charges et les cotisations, ainsi qu’une somme à placer en trésorerie (un matelas de sécurité bien confortable en cas de pépin !).

En fin de compte, pour définir tes revenus en freelance, tu dois trouver un juste-milieu, un équilibre ! On croise encore trop d’entrepreneurs qui se sous-payent ou n’osent pas augmenter leurs prix avec le temps. C’est à toi de mettre au point un plan d’actions pour obtenir la rémunération que tu vises et te construire un money mindset solide au fil du temps !

Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

💸 Est-ce que les freelances touchent un salaire ?

Pas vraiment, on parle plutôt de revenus ou de rémunération après déduction des charges, impôts et cotisations sociales. Un salaire est la somme versée à un employeur à son… salarié ! Mais on peut parler de salaire en freelance lorsque tu te verses une somme mensuelle fixe.

⚖ Quels sont les revenus moyens d’un freelance en France ?

Le Taux Journalier Moyen (TJM) d’un indépendant est entre 300 et 600 €, voire plus selon les métiers. Ce TJM représente la somme qu’il facture à ses clients pour réaliser son travail, mais 100% de son temps n’est pas facturable (gestion admin’, relations commerciales, marketing…).

🧮 Comment calculer ses revenus en micro-entreprise ?

Revenus (ou rémunération) = chiffre d’affaires - (cotisations + charges professionnelles + économies placées en trésorerie). Ton revenu personnel en freelance correspond à la somme que tu te verses après avoir rempli toutes tes obligations fiscales et professionnelles.

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me