image Se lancer en micro-entreprise : step by step
Publié le : 
8/26/2020
Modifié le : 

Se lancer en micro-entreprise : step by step

Se lancer en micro-entreprise pour développer une activité de freelance est aussi galvanisant qu’angoissant. Il est vrai que la vie d’indépendant n’a pas grand-chose à voir avec celle de salarié. Tes repères sont vite bouleversés !

On se demande souvent dans quel ordre faire les choses pour devenir auto-entrepreneur. Il n’existe pas de chemin universel, mais il est vrai que suivre un parcours balisé te rassurera et te fera gagner du temps.

L’équipe de Freebe a dressé pour toi la roadmap du freelance débutant. Par quoi commencer ? Comment être sûr de ne rien oublier ? Quelles actions privilégier ? On te livre aujourd’hui tout ce que tu dois savoir pour te lancer sereinement en micro-entreprise :)


Faire le point sur ton envie d’entreprendre

Créer son entreprise ne doit pas être une lubie. Cela demande un fort investissement de ta part sur le long terme. Au début de ton projet, prends le temps de faire le point sur tes motivations et ton envie d’entreprendre.


Es-tu fait pour l’entrepreneuriat ?

Qu’on se le dise : on n’a jamais autant parlé d’entrepreneuriat et de freelancing qu’en 2020. Pourquoi, dois-tu forcément succomber à cette « mode » ?

La réalité de la vie d’entrepreneur est souvent très différente de l’image que l’on s’en fait. Oui, à certains égards, le freelance est plus libre car il peut choisir ses projets et son lieu de travail. Mais cette liberté est souvent très relative, et les contraintes de la vie d’entrepreneur ne sont pas à négliger.

Devenir freelance demande certaines qualités, telles que le sens du travail, l’autonomie, le sens des initiatives, l’organisation… Certaines s’apprennent sur le tas, mais il est vrai que l’entrepreneuriat ne colle pas à la personnalité de tout le monde. Et c’est bien normal !


Un travail d’introspection avant de se lancer

Rien de mieux qu’un bilan personnel et professionnel pour valider ton envie d’entreprendre et professionnaliser ta démarche. Cela va te permettre de faire le point sur tes forces et tes faiblesses, valoriser ton expérience et tes compétences, et mesurer les contraintes qui t’entourent.

On dit souvent qu’il n’existe pas de bon moment pour entreprendre. Cependant, ta situation personnelle – financière, mais pas que – doit être relativement stable. L’objectif : créer ton entreprise dans de bonnes conditions. Rien ne sert de te surmener lors d’une période déjà émotionnellement ou physiquement difficile.

Interroge-toi également sur les raisons qui te poussent vers le freelancing. Plus de temps pour ta famille ? Pouvoir voyager tout en travaillant ? Exercer une activité qui a enfin du sens pour toi ? Spoiler alert : si tu cherches uniquement la richesse et la gloire, ça risque d’être compliqué !


Structurer ton idée d’entreprise

Tu as validé ton envie d’entreprendre ? Le moment est venu de structurer tes idées. De nombreux projets fourmillent certainement déjà dans ta tête. C’est bon signe ! Cependant, le plus difficile ici va être de te cadrer, de trier tes idées et de structurer ta démarche.

Il existe pour cela deux écoles. Certains freelances décident de créer leur entreprise au petit bonheur la chance, en avisant au fur et à mesure. Et c’est OK ! D’autres préfèrent prendre le temps de préparer leur projet : étude de marché, business plan, prévisionnel… C’est à toi de voir dans quel camp tu te situes.

Réaliser une étude de marché et un business plan te permettra de professionnaliser ta démarche, pérenniser ton entreprise et lever d’éventuelles zones d’ombre. Cela peut être rassurant. Bien sûr, toutes ces données sont (très) susceptibles d’évoluer au fur et à mesure du développement de ton projet. Et c’est normal !


Préparer ton lancement en micro-entreprise

Pour te lancer en micro-entreprise avec sérénité, prends le temps de préparer la transition salariat-entrepreneuriat. Quand et comment vas-tu quitter ton emploi ? À quelles aides as-tu droit ? Ce sont des questions essentielles !


La transition salariat-entrepreneuriat

Si tu es salarié, quitter ton emploi sera une étape majeure, et sûrement un peu angoissante ! N’hésite pas à bien préparer tout cela.

Sache que rien ne t’oblige à quitter ton emploi pour entreprendre. Il est tout à fait possible de cumuler salariat et entrepreneuriat. C’est le cas de nombreux auto-entrepreneurs ! Cela te permet de sécuriser financièrement ton lancement et de tester tranquillement ton idée d’entreprise.

Lorsque tu seras prêt à quitter ton emploi, prends le temps de t’interroger sur les modalités de départ. Tu peux donner ta lettre de démission ou négocier avec ton employeur une rupture conventionnelle, ce qui te permettra de toucher le chômage. Ce n’est pas négligeable !

N’oublie pas de bien assurer tes arrières d’un point de vue financier, en particulier si tu n’as pas le droit aux allocations chômage. On te conseille de prévoir plusieurs mois de rémunération au chaud sur un compte bancaire.


Quelles aides pour lancer ta micro-entreprise ?

Bonne nouvelle : la France favorise l’entrepreneuriat et a mis en place toute une série de dispositifs pour les bébés entrepreneurs. Il y en a pour tous les goûts : maintien des allocations chômage, réductions de charges, accompagnements individuels, longs congés…

Renseigne-toi bien auprès des organismes compétents. La majorité des dispositifs sont conditionnés. À titre d’exemple, de nombreuses aides sont offertes aux jeunes et aux demandeurs d’emploi.

L’ACRE est l’une des aides à la création d’entreprise les plus connues. Elle consiste en une exonération partielle de charges sociales lors de la première année d’activité. Concrètement, tu paies deux fois moins de charges les 12 premiers mois. Cependant, depuis 2020, cette aide est réservée à certaines catégories de la population, telles que les demandeurs d’emploi et les titulaires du RSA.

Tu peux aussi toucher le chômage tout en développant ta micro-entreprise. C’est parfaitement cumulable ! Deux dispositifs s’offrent à toi : l’ARE (les allocations mensuelles classiques) ou l’ARCE (le versement sous forme de capital de 45 % de tes droits au chômage restants).

Il existe d’autres aides : CAPE, NACRE, Congé Création… À toi de bien te renseigner ! Ce serait dommage de passer à côté de dispositifs avantageux.


Lancer officiellement ta micro-entreprise

Il est maintenant temps de plonger les mains dans l’administratif. Pour exercer ton activité en toute légalité, tu dois être déclaré auprès des organismes de l’État. Pas de panique : l’inscription en tant qu’auto-entrepreneur est très simple.


La micro-entreprise est-elle faite pour toi ?

Le choix du statut juridique n’est pas à négliger. Il emporte en effet une batterie de conséquences sur le plan social, fiscal, juridique et comptable.

La grande majorité des freelances débutants choisit la micro-entreprise (que l’on appelle aussi régime auto-entrepreneur). Ce régime fiscal et social simplifié a connu un succès fulgurant ces 10 dernières années. Le nombre d’auto-entrepreneurs en France ne cesse d’augmenter !

Et à raison : les charges sont peu élevées, les obligations comptables et fiscales sont quasi-inexistantes, la gestion de l’entreprise est ultra simplifiée… Le statut rêvé des phobiques de l’administratif !

Cependant, la micro-entreprise n’est pas toujours recommandée. Elle n’est pas exempte d’inconvénients : plafond de chiffre d’affaires, impossibilité de déduire les charges, pas d’association possible, manque de crédibilité… Il faut bien vérifier que la micro-entreprise n’entrave pas le développement de l’activité. Pas de panique cependant : si ton activité ne génère pas de charges conséquentes et que tu souhaites faire cavalier seul les premiers temps, c’est OK.


Comment se déclarer auto-entrepreneur ?

Créer une micro-entreprise est simple, rapide et gratuit. La déclaration de début d’activité se fait entièrement en ligne, sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr.

À cette occasion, tu dois remplir un formulaire en indiquant tes coordonnées et des renseignements sur ton activité. La procédure est aisée, même pour les non-initiés. Au terme de la saisie, tu dois joindre les documents justificatifs demandés, dont une copie de ta carte d’identité.

Et c’est à peu près tout ! L’URSSAF va envoyer ton dossier aux divers organismes compétents (l’INSEE, les impôts…). Sous quelques semaines, tu recevras ton numéro de SIRET.


Développer ton activité de freelance

C’est le moment de te lancer dans le grand bain et de vivre tes premières semaines d’auto-entrepreneur. Assure-toi que toutes les conditions sont réunies pour te permettre de démarrer tranquillement.


Démarrer dans de bonnes conditions

Tu viens de recevoir ton numéro de SIRET, et tu es prêt à te lancer dans l’aventure de la micro-entreprise. Félicitations !

À présent, à toi de débuter ton activité dans les meilleures conditions possible. On te conseille dans un premier temps de classer les documents administratifs reçus par courrier, et de t’assurer qu’ils ne comportent pas d’erreurs. Autant démarrer sur de bonnes bases !

On t’invite également à créer un compte sur le site de l’URSSAF et le site des Impôts (espace Professionnel). Note dans ton agenda la date de ta première déclaration de chiffre d’affaires. Celle-ci intervient 90 jours au minimum après la date de création de ta micro-entreprise.

Enfin, on te conseille de t’entourer dès le départ des bons outils. On pense particulièrement au compte bancaire auto-entrepreneur, un indispensable pour gérer ta trésorerie avec professionnalisme et transparence. Pas question de tout mélanger !

Te doter d’un logiciel de facturation et de gestion auto-entrepreneur peut également s’avérer particulièrement pertinent. Freebe te permet ainsi d’avoir une vision à 360 ° sur ton activité, d’un seul coup d’œil. Gain de temps et de sérénité garanti !


Suivre un plan… puis passer à l’action

Pour ce lancement en micro-entreprise, n’hésite pas à définir des objectifs motivants et réalistes, voire à formaliser un plan d’action pour les premiers mois. Il est plus rassurant de suivre un chemin balisé ! Tu pourras également mieux mesurer ta progression.

Les objectifs, c’est bien, mais ne désespère pas si tu n’obtiens pas les résultats escomptés. Tu vas devoir apprendre à apprécier le processus, presque plus que le résultat final. Concentre-toi sur les progrès réalisés, les compétences acquises et les peurs dépassées.

Et enfin… Passe à l’action ! Les objectifs, les plans, les stratégies, c’est bien. Mais n’oublie pas de te lancer et d’expérimenter par toi-même. C’est le meilleur moyen de savoir si une idée est bonne :) On te souhaite une très belle réussite dans ton lancement en micro-entreprise !

Thème :
Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

🤓 Comment créer une micro-entreprise ?

C'est simple, rapide et gratuit. Il suffit de se rendre sur autoentrepreneur.urssaf.fr, de remplir le formulaire et de joindre les justificatifs demandés.

🤔 Pourquoi se lancer en micro-entreprise ?

La micro-entreprise est un régime fiscal et social ultra simplifié. Les obligations comptables et fiscales sont très résiduelles, et les charges peu élevées.

😫 Par quoi commencer pour devenir freelance ?

On te conseille de faire le point sur ton envie d'entreprendre, réaliser un bilan pro et perso, et commencer à structurer tes idées.

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me