Comprendre les notions de remise, rabais et ristourne

Comme toutes les entreprises, tu peux parfois être amené à accorder des réductions de prix à tes clients. Mais comme tu le sais déjà, rien n’est laissé au hasard en ce qui concerne la facturation. Les réductions commerciales sont donc elles aussi réglementées, y compris en micro-entreprise. Pas de panique, on t’explique de suite les types de réductions que tu peux rencontrer dans ta vie de freelance.


  • Le rabais : c’est une réduction accordée à un client en cas de défaut sur ton produit ou service. Mais c’est aussi le geste commercial à faire si tu livres ton client en retard par exemple. En bref, le rabais intervient sur ta facture de freelance quand quelque chose ne se passe pas bien. Dans ce cas, tu vas réduire son montant pour préserver la relation avec ton client.


  • La remise : une réduction que tu vas appliquer pour fidéliser ton client ou bien l’encourager à travailler avec toi. La remise est aussi généralement effectuée lors d’une commande importante, ou d’une mission longue en freelance par exemple.


  • La ristourne : une réduction moins courante car elle se calcule sur le chiffre d’affaires total généré par un client. Faire une ristourne en fin d’année peut par exemple être un bon moyen de remercier un client pour sa fidélité.


  • L’escompte : une réduction financière et non commerciale qui peut s’appliquer lorsqu’un client paie ta facture avant l’échéance. C’est en quelque sorte une manière de le remercier car il te fait gagner de la trésorerie plus rapidement. D’ailleurs, si tu n’appliques pas systématiquement d’escompte, tu devras obligatoirement le mentionner sur tes devis et factures.


Sache qu’il est possible de cumuler des réductions sur une facture en freelance, mais elles ne doivent pas être appliquées dans n’importe quel ordre. Le rabais passe en premier, ensuite c’est la remise sur le montant restant puis l’escompte en dernier.


Si tu es utilisateur de Freebe, tu remarqueras d’ailleurs que l’outil gère aussi la mise en place de réductions sur tes factures. Tu pourras donc facilement intégrer un rabais, une remise, une ristourne ou encore un escompte à ton client sans te perdre dans des calculs complexes. Nice, non ?

Comment proposer des réductions tout en restant rentable en freelance ?

Accorder des réductions à tes clients peut être une bonne chose lorsque c’est fait pour les bonnes raisons. Un rabais pour un client mécontent ou une remise pour en remercier un autre, c’est un geste commercial parfois nécessaire. En revanche, il ne faut pas oublier que les réductions impactent forcément ton chiffre d’affaires, voire ta rentabilité si tes tarifs sont sous-évalués. Et ce n’est pas vraiment l’effet recherché.


Accorder une réduction ne devrait donc pas être ton premier argument pour décrocher un contrat. C’est certes un moyen de booster occasionnellement des ventes ou de remercier un client, mais ça ne devrait pas devenir un moyen de pression sur la rentabilité de ton activité.


Lorsque tu accordes une réduction sur ton produit ou ton service, il faut bien garder en tête que tes coûts et charges professionnelles ne changent pas. Par conséquent, ta marge diminue mais pas tes investissements. Le résultat direct de cette réduction, c’est que tu disposeras de moins de trésorerie pour te rémunérer.


Du coup, comment accorder des réductions sans plomber sa rémunération en freelance ? En augmentant légèrement ton tarif de base pour que la réduction appliquée ramène ton produit à son prix normal. Certes, ça a tout l’air d’une ruse de sioux, et c’est exactement ce que font toutes les entreprises. Bien sûr, ça ne peut pas fonctionner dans tous les cas, et notamment en ce qui concerne les réductions sur des prestations de services, les tarifs étant calculés très différemment.