image Freelance : 6 remarques et injonctions dont on peut se passer
Publié le : 
11/16/2021
Modifié le : 

Freelance : 6 remarques et injonctions dont on peut se passer

La vie de freelance, c’est parfois très mystérieux aux yeux des personnes extérieures à cet univers. Et même dans la communauté des entrepreneurs, les préjugés et les injonctions ont encore la vie dure. Il y aura toujours quelqu’un pour donner son avis sur ton activité et t'expliquer ce que tu dois, devrais ou aurais dû faire... Y compris quand tu n’as rien demandé !

Voici les 6 remarques et injonctions que tu entends décidément trop souvent en freelance, et leurs conséquences sur ton travail ou ton état d’esprit. On en profite pour te donner des pistes sur la façon de réagir à certaines de ces remarques qui collent à la peau des indépendants.

Sommaire :

1. « En freelance, profite de ta liberté totale pour bosser quand tu veux ! » 

2. « Il faut travailler 70 heures par semaine pour y arriver en freelance ! »

3. « Ne te plains pas, tu fais le métier que tu as choisi ! »

4. « Suis ma formation pour générer 10 000 leads en 2h54 ! »

5. « Tu dois te développer en lançant un coaching ou une formation »

6. « Si ça ne marche pas en freelance, tu dois reprendre un vrai travail »

« En freelance, profite de ta liberté totale pour bosser quand tu veux ! »

C’est vrai qu’en tant qu’auto-entrepreneur, tu es libre d'organiser ton travail et tes journées comme tu l'entends. Par définition, tu n'as aucune contrainte liée à une quelconque hiérarchie, et c'est très appréciable. Tu peux même décider de partir à l’autre bout du monde sur un coup de tête... Du moins, c'est la "vie rêvée de freelance" que tu croiseras régulièrement sur la toile et au sein de la communauté des freelances. Si c'est ton truc, c'est une super opportunité à saisir en effet.

Ce qu'on oublie parfois de te dire, c'est que tu as aussi le droit de gérer ton temps comme tu veux en préférant une routine bien structurée, calée sur des horaires de bureau classique. Cela représente même des avantages : tu es au travail en même temps que la plupart de tes clients, et tu évites ainsi de bosser pendant tes temps personnels. Ce mode de vie en freelance est tout autant valable que la vie de digital nomade ou encore le fait de bosser la nuit parce que tu te sens plus productif.ve à ce moment-là !

« Il faut travailler 70 heures par semaine pour y arriver en freelance ! »

Avec sa variante : « Les premières années en freelance, tu n’auras jamais de vacances ». Heureusement, la parole se libère autour du burn-out des indépendants. On démontre de plus en plus les effets néfastes d’une charge de travail importante et ininterrompue. Ton entourage pro ou perso s'étonne que tu ne bosses pas forcément comme un.e forcené.e ? Tu as bien sûr le droit d'être adepte du slowpreneuriat ou de respecter ton propre équilibre ! Encore heureux, non ?

En tant que freelance, il est primordial que tu saches aussi lever le pied pour bien gérer ton stress. Prends de réels temps de pause et respecte tes propres limites pour renouveler ta créativité, et être à nouveau concentré.e et productif.ve. Quant aux personnes extérieures... Explique-leur que « celui qui va doucement, va sûrement ! ». Parce que non, être freelance ne veut pas forcément dire travailler d'arrache-pied 24h/24 (sauf si c'est ce que tu veux).

« Ne te plains pas, tu fais le métier que tu as choisi ! »

La réalité, c’est qu’être auto-entrepreneur est parfois un vrai défi. Et ce, même si ton métier est ta passion. Des périodes de doutes succèdent à l’euphorie, puis à nouveau au stress et aux angoisses. C'est aussi ça, la vie de freelance : les fameuses montagnes russes de l’entrepreneuriat. Pour développer ton activité, tu es aussi commercial, gestionnaire, comptable, secrétaire, communicant… Chaque jour réserve son lot de surprises !

Les personnes qui ne connaissent pas le freelancing n’ont pas forcément conscience que tu fais en réalité bien plus que ton métier. En toute logique, elles ne comprennent pas forcément que tu as, toi aussi, la légitimité de te plaindre ou d'être fatigué.e. Et ce, même si beaucoup envient ta flexibilité et ta liberté d'action. Ce type de remarques peut générer un vrai syndrome de l’imposteur. Sache que, certains jours, il arrive à tous les indépendants de se remettre en question ou d'en avoir marre !

« Suis ma formation pour générer 10 000 leads en 2h54 ! »

En tant que freelance, tu entends peut-être ce type de promesses des dizaines de fois chaque semaine sur les réseaux. Les coachings sont de plus en plus nombreux, et parfois le marketing qui les accompagne est virulent, voire agressif. Ici, on ne parle pas des formations que tu peux suivre pour (réellement) augmenter en compétences, mais bien des offres un poil culpabilisantes. Eh oui, si tu n'arrives pas à trouver de clients, c'est de ta faute car tu ne fais pas ce qu'il faut (on ironise bien sûr).

Pour commencer, rappelle-toi que tu n'es pas obligé.e de céder à tout et n'importe quoi. Toi seul.e sais ce qui est nécessaire pour le développement de ton activité, et comment atteindre tes objectifs. Si besoin, fais le point sur tes véritables besoins en matière de formation. N’hésite pas à regarder les avis laissés par les précédents élèves. Et attention au syndrome de l’objet brillant qui rend la nouveauté si attirante ou encore aux promesses façon “gourous” ; rien n’est jamais miraculeux !

« Tu dois te développer en lançant un coaching ou une formation »

Sur le web, on te parle à longueur de journée de diversifier tes revenus en créant ta formation ou ton offre de coaching. C’est la dernière tendance chez les freelances, et ça peut très bien fonctionner si c'est ce que tu veux vraiment. Si ces projets te motivent et te correspondent, n’hésite pas ! Mais si tu ressens cet axe de développement comme une pure injonction, pas d’inquiétude : tu peux aussi faire autrement.

Si tu vends ton temps en tant qu’auto-entrepreneur, tu finiras en effet par atteindre les limites de ton entreprise. Sache que tu peux t’intéresser à d’autres méthodes pour développer ton chiffre d’affaires : déléguer pour accueillir d'autres missions, faire de l'apport d’affaires ou de l'affiliation, augmenter tes tarifs, etc. Bref, creuse du côté de ce qui te parle à toi, et pas pour suivre une tendance si tu n'en as pas envie.

« Si ça ne marche pas en freelance, tu dois reprendre un vrai travail »

Parfois, ton entourage manque de confiance en ton projet et ne réalise pas que tu exerces un vrai métier, dans lequel tu t’investis pleinement. Et ce, même si la route est (souvent) longue et que les efforts paient tardivement. Ça vient parfois d’une méconnaissance de ton activité et de ton statut d’auto-entrepreneur. On en oublie que le développement d'une entreprise se fait sur le long terme, et que la réussite ne se mesure pas en 2 mois.

Dans ce cas, il est important de mettre les choses au clair avec tes proches, au risque de saper ta motivation. Ce serait dommage que cette injonction te pousse à abandonner devant la difficulté (ce qui est humain !). Il n’y a pas de recette miracle pour gérer ton entreprise ou atteindre tes objectifs. Mais ce n'est pas non plus une question de chance.

Tu vas évidemment tâtonner, faire des erreurs et mettre du temps à construire ton réseau professionnel. C’est tout à fait normal, l'important reste d’ajuster le tir et de progresser au fil du temps. C'est ce que tous les indépendants ont fait et continuent de faire.

En tant que freelance, tu risques d’entendre parfois des remarques désagréables parvenant de tes proches, de tes clients ou d’autres freelances. Ces phrases sont parfois de simples remarques sur ta vie professionnelle, parfois ce sont de vraies injonctions. Quand elles sont répétées encore et encore au fil des mois, ignore-les ou prends-les comme une occasion d’informer tes interlocuteurs des réalités de ton métier ; et garde confiance !

Thème :
Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

🙊 Comment réagir face aux remarques désagréables en freelance ?

Ton activité d’auto-entrepreneur.e fait partie intégrante de ta vie et tes choix ne regardent que toi. Il faut parfois apprendre à se détacher de certaines remarques ou injonctions pour rester concentré.e sur tes objectifs. Quitte à faire le tri dans tes interlocuteurs.

👀 Faut-il écouter tous les conseils en freelance ?

Tout le monde y va de son bon conseil quand on est entrepreneur.e. Tu peux accorder ton attention aux professionnels qui ont fait leurs preuves et avec qui tu te sens aligné.e. Côté mindset, prends garde aux personnes toxiques et suis ton instinct !

❌ Comment réagir face aux faux conseils en tant que freelances ?

Parfois, il vaut mieux mettre les pieds dans le plat : sois sincère et direct.e. La plupart des personnes qui t'imposent des remarques désagréables ou injonctions sont en réalité très mal informées sur le freelancing et la réalité de ton activité.

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me