image 10 phrases que les freelances détestent entendre
Publié le : 
1/6/2021
Modifié le : 

10 phrases que les freelances détestent entendre

La vie de freelance dans l’imaginaire de certains clients ou de proches, c’est quelque chose. Si certains ont clairement des idées reçues sur ton quotidien d’auto-entrepreneur, ou des doutes sur ta capacité à en vivre, d’autres ne manquent pas de te le faire remarquer quand l’occasion se présente. Pour couronner le tout, il peut aussi t’arriver de croiser des prospects ou des clients peu scrupuleux qui confondent travail et bénévolat.

Pour le plaisir (et parce qu’il vaut parfois mieux en rire), Freebe.me t’a compilé un palmarès des remarques l’on déteste entendre en freelance, et il y en aura sans doute certaines qui te seront familières. On te donne d’ailleurs quelques éléments de réponse si l’une d’entre elles parvient jusqu’à tes oreilles au cours de ta vie de freelance.

Sommaire :

1. Les pépites de clients quand on est freelance

a. « C’est trop cher ! »

b. « On aimerait bien un logo et un site, mais on n’a pas de budget »

c. « Si ça nous plaît, on pourra vous payer »

d. « On en a besoin pour lundi matin, c’est possible ? »

2. Les préjugés sur le freelancing par les amis et la famille

a. « Comme tu es chez toi, tu peux... ? »

b. « J’aimerais bien avoir ton temps libre »

c. « Du coup, tu cherches un travail ? »

d. « Et tu arrives à avoir des clients ? »

e. « Tu es freelance, tu ne gères pas une entreprise non plus »

3. Bonus : présenter un projet à sa banque en freelance

Les pépites de clients quand on est freelance

« C’est trop cher ! »

Ton client t’a passé une commande avec un brief clair et cohérent. Jusqu’ici, tout va bien. Puis tu travailles sur ton devis et ta proposition, et là c’est le drame. Ton client trouve tes tarifs de freelance trop chers et avait clairement sous-estimé la charge de travail liée à son projet. Il existe une variante à cette phrase qui consiste à te dire : « J’ai une connaissance / un petit cousin / un stagiaire qui pourra le faire en 30 minutes pour moins cher ».

Dans ce cas, il n’y a pas 3000 solutions. Tu peux prendre le temps d’expliquer le calcul de ton devis et le temps nécessaire pour réaliser sa demande, si tu penses qu’il est suffisamment professionnel pour le comprendre. En fonction de la demande, tu peux aussi chercher à négocier, quitte à alléger ta prestation de quelques tâches pour faire baisser l’enveloppe du client. Sinon, passe ton chemin au profit d’autres clients qui reconnaîtront mieux la valeur de ton travail.

« On aimerait bien un logo et un site, mais on n’a pas de budget »

Combien de freelances ont déjà croisé la route de ces clients qui demandent monts et merveilles sans en avoir la capacité financière ? Réponse : beaucoup !
Dans certains cas, le client pourra même te proposer de parler gracieusement de tes services en échange de ta prestation. C’est très gentil, mais la visibilité, ça ne paie pas un freelance.

Dans ce cas-là, tu peux expliquer à ton client qu’on ne demande pas non plus une coupe de cheveux à son coiffeur bénévolement, et que c’est le même principe pour un auto-entrepreneur.

« Si ça nous plaît, on pourra vous payer »

Le concept de payer un freelance uniquement si on apprécie son travail est plutôt original, et malheureusement assez répandu dans le domaine du digital ou de la création. On retrouvera même des marques qui n’hésitent pas à lancer un concours sur le web pour recevoir des travaux gratuits et ne sélectionner qu’un seul freelance.

C’est à toi de définir si tu es prêt à accepter ce type de demande ou non, mais il faut garder en tête que cette pratique n’aide pas vraiment à valoriser le travail des freelances.
Et pour contrer ce genre de remarque, tu peux aussi expliquer à ton client qu’un brief bien précis et clair dès le départ, c’est ce qui lui garantit d’être satisfait de ta réalisation, en plus de l’obligation de régler un professionnel.

« On en a besoin pour lundi matin, c’est possible ? »

Celui-ci est un classique ! En tant que freelance, tu as la liberté d’organiser ton travail comme tu le souhaites, et cette flexibilité de planning paraît un peu opaque pour certains clients. Ils peuvent s’imaginer que tu n’as pas d’autres missions que les leurs, ou penser que tu travailles 24h/24 et 7 jours sur 7.

Dans ce cas, il vaut mieux rappeler à ton client que tu es comme lui, tu prends aussi des weekends et des jours de repos. Et non, tu ne pourras pas retoucher sa maquette ou s’occuper de son dossier un dimanche soir (sauf si tu le décides).

Les préjugés sur le freelancing par les amis et la famille

« Comme tu es chez toi, tu peux... ? »

Garder les enfants de ta sœur ? Aller chercher un colis pour ton pote ? Prendre un café en pleine semaine ?
Si tu travailles à domicile, beaucoup de personnes peuvent penser que tu es complètement disponible à tout moment. Eh oui, ne pas avoir d’horaires imposés dans un open space, ça veut forcément dire que les freelances n’ont rien à faire…
Parfois, il faut aussi rappeler qu’être auto-entrepreneur, c’est un vrai travail à plein temps, même si c’est à la maison.

« J’aimerais bien avoir ton temps libre »

Dans le même style que la question précédente, certaines personnes fantasment totalement le quotidien de freelance et s’imaginent que tu disposes de tout le temps libre que tu souhaites.

Si tu es micro-entrepreneur, tu sais déjà que tu n’arrives déjà pas forcément à te libérer des jours de congé, alors du temps libre... En bref, tu as souvent plus de travail qu’un salarié et tu ne comptes pas tes heures, contrairement aux idées reçues.

« Du coup, tu cherches un travail ? »

Puisque vivre de sa passion, ce n’est pas vraiment un travail, si ?
En France, on a encore du mal à considérer qu’il est possible de se rémunérer en exerçant sa passion, comme c’est le cas de la majorité des freelances. Et pour certains, c’est encore plus difficile d’imaginer que l’on puisse le faire sans patron.

« Et tu arrives à avoir des clients ? »

Souvent posée par un membre de la famille qui s’inquiète pour ton avenir professionnel, cette question peut te faire perdre totalement confiance en ton business. Et pourtant, il s’agit la plupart du temps d’une simple méconnaissance de ton métier et de ton marché.
Si tu as bâti ton activité de freelance sur des compétences solides et une stratégie cohérente, il n’y a aucune raison que ça ne fonctionne pas.

« Tu es freelance, tu gères pas une entreprise non plus »

Peux-tu déceler le soupçon de condescendance dans cette phrase ? Là encore, c’est principalement dû à une très mauvaise idée de la réalité en micro-entreprise.
Si tu es freelance, tu sais déjà qu’en plus de tes missions, tu dois aussi gérer ton administratif, ta communication, tes clients, ta prospection, tes devis et factures, etc. Soit tout ce que fait une entreprise des plus classiques.

Bonus : « On ne peut pas financer un prêt avec un job étudiant »

La banque traditionnelle est sans doute l’entité qui reconnaît (hélas) le moins le statut de freelance à l’heure actuelle. C’est pourquoi il est possible que ton travail en micro-entreprise soit confondu avec un petit job ou un travail secondaire, alors même que tu réalises un bon chiffre d’affaires tous les mois.
Dans ces cas-là, il faut savoir faire preuve de pédagogie et présenter un projet bien ficelé pour faire comprendre que tu es parfaitement légitime.

Si tu fais face à ce type de remarques sur ton activité de micro-entrepreneur, notre meilleur conseil pour toi est de tout simplement passer à autre chose. Parfois, il vaut mieux ne pas perdre ton temps à expliquer quelque chose que tes interlocuteurs ne peuvent pas comprendre. Et si c’est un prospect qui t’en parle, tu peux peut-être lui éclaircir les idées sur la réalité de ton métier de freelance en toute transparence et pédagogie 🤗


Thème :
Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

💬 Comment répondre à un client qui me trouve trop cher ?

Tu peux prendre le temps d’expliquer ton tarif de freelance à ton client, ou diminuer la charge de travail pour rentrer dans son budget.

🙉 Comment gérer les remarques de la famille sur ma vie de freelance ?

Il est parfois nécessaire de rappeler qu’être auto-entrepreneur, c’est un vrai travail à temps plein, même si tu travailles à domicile.

🤓 Que dire à ceux qui ne prennent pas la micro-entreprise au sérieux ?

En freelance, tu ne gères que pas ton travail pour tes clients, tu supervises aussi ton administratif, ton marketing, ta prospection, tes devis et factures...

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me