image [Interview Freelance] Ava Charpentier, cheffe de projet web
Publié le : 
5/2/2021

[Interview Freelance] Ava Charpentier, cheffe de projet web

Aujourd’hui, on part à la rencontre d’Ava Charpentier, cheffe de projet, webdesigneuse et fondatrice de l’agence Ava Charpy. Elle nous parle de son parcours dans l’entrepreneuriat et de son quotidien. Si tu as besoin des conseils d’une ex-freelance aguerrie, tu es au bon endroit !

Hello Ava, peux-tu nous présenter ton activité d’entrepreneure aujourd’hui ?

J’étais auto-entrepreneure depuis août 2017, et en octobre 2020 je suis passée en société. Depuis janvier, je me suis installée dans des nouveaux locaux au Pays Basque avec un développeur et une alternante qui sera avec nous pendant 2 ans.

Aujourd’hui, mon quotidien est très varié au niveau des projets que nous avons à l’agence qui sont tous très différents. On travaille par exemple pour un client américain dans la sellerie haut de gamme ou des créatrices de mode. J’ai aussi des projets un peu moins glamour mais c’est ce qui fait la richesse de mon travail. Je travaille avec des profils très variés.

Quand tu as monté ton agence, tu étais seule ou déjà entourée de freelances ?

Quand je me suis lancée en freelance, je faisais tout, et d’ailleurs je pense que c’est le cas de plein de monde au début. Je pouvais faire du logo, des flyers, du SEO, de la rédaction, etc. Selon moi, c’était une erreur même si ça m’a beaucoup appris. J’ai compris que si je voulais mieux vendre mon expertise, il fallait que je sois experte dans un domaine. Donc à un moment, j’ai décidé de me spécialiser sur Wordpress.

Je me suis aussi vite entourée d’une équipe de freelances, dont certains que j’ai recrutés sur Malt et d’autres au fil de mes rencontres. L’idée était de m’entourer de freelances locaux, pour que l’on puisse se rencontrer régulièrement, voire travailler dans le même bureau comme c’est le cas avec notre développeur.

Ce sont des personnes avec qui je travaille depuis plusieurs années, à qui je sous-traite certaines missions ou à qui je fais appel quand j’ai besoin de certaines compétences précises. Sur chaque partie d’un projet web, je fais appel à un expert, ça me permet de vendre une prestation haut de gamme à mes clients aujourd’hui.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre ?

Quand je suis arrivée au Pays Basque, j’avais une formation dans la mode et je postulais dans des grands groupes du coin. Comme je détestais les études, je ne voulais pas faire de Master après mon Bac+3. Du coup, difficile d’être recrutée. À côté, j’avais cette passion pour le web donc je suis retournée me former pour obtenir un second Bachelor. Et c’est là que j’ai décidé de me lancer en parallèle de mes études.

Je pense que le fait d’avoir des parents entrepreneurs, ça m’a beaucoup guidée dans cette voie. Mais c’est aussi parce que, n’ayant pas trouvé de travail salarié, je me suis dit que j’allais créer mon propre business. Tout le monde me disait que j’étais folle, vu que j’avais jamais été salariée ou très peu.

C’était un sacré pari mais j’y croyais vraiment. Et j’ai eu beaucoup de chance parce que dans mon entourage proche, tout le monde avait besoin d’un site web à mon lancement. J’ai dû avoir 5 ou 6 projets dès le début, et depuis le lancement de l’agence en 2018, ça ne s’est jamais arrêté. Du coup, je ne prospecte pas, c’est vraiment le réseau et le bouche-à-oreille qui fonctionnent. Je touche du bois pour que ça continue !

Selon toi, c’est quoi les meilleurs avantages d’être freelance ?

Déjà, je dirais que c’est le fait d’être passionné par ce que l’on fait. Personnellement, tous les matins je me lève et je suis contente d’aller travailler. Ok, des fois je suis fatiguée parce que c’est très intense et que je manque parfois de temps. Mais dans l’idée, je suis passionnée par ce que je fais et par les projets de mes clients. Je me découvre aussi moi-même dans certains projets depuis que je me suis lancée, avec un côté créatif que je ne pensais pas avoir. Et il y a aussi le fait de se prouver constamment à soi-même qu’on peut le faire à chaque nouveau projet qui rentre.

Ensuite, il y a des avantages bien connus comme la fameuse liberté du freelance. Cela dit, je ne fais pas partie des gens qui crient haut et fort « en freelance, tu peux faire ce que tu veux et bosser où tu veux ». Pour moi, c’est faux. Je dois faire correspondre mes journées de travail à celles de mes clients, j’ai des rendez-vous à tenir, etc. Quand je suis partie en Australie pendant un mois, j’ai dû gérer le décalage horaire avec mes clients et c’était une vraie galère. Et puis, j’ai aussi besoin du confort de mon bureau, c’est ma bulle de travail que je n’arrive pas à faire chez moi.

Quels sont tes futurs projets avec l’agence ou en parallèle ?

Dans les futurs projets de l’agence, il y a la création d’une formation pour créer son site Wordpress avec Divi en 24 heures. Tout n’est pas encore défini, et d’ailleurs on s’apprête tout juste à l’annoncer en public, on est tout excités en ce moment ! Le lancement est prévu pour septembre, et on s’adressera principalement aux micro-entrepreneurs et freelances qui ne sont pas des experts en Wordpress.

Parce que quand on se lance, on a généralement un petit budget ou on fait son site web soi-même. Je connais moi-même pas mal d’auto-entrepreneurs qui me demandent de créer leur site mais mes offres ne rentrent pas du tout dans leur budget. C’est pour ça que j’ai eu l’idée de créer cette formation, beaucoup plus accessible, pour les aider à créer eux-mêmes leur premier site web et se lancer. Ils auront donc le choix entre plusieurs templates, et la formation à suivre pour prendre en main le back-office et personnaliser leurs pages. J’ai vraiment hâte de lancer ce projet !

Comment tu t’organises au quotidien pour gérer tous ces projets justement ?

J’aménage mon emploi du temps autour des projets clients, de nos propres projets à l’agence et de ma passion. Je monte beaucoup à cheval, ça me prend au moins 3 heures dans une journée. Donc je m’arrange pour me dégager assez de temps pour ma passion en dehors du travail, car ça me paraît très important.

Et avant, j’étais tellement à fond sur les projets de mes clients depuis mes débuts que je ne prenais jamais le temps de travailler sur mes propres projets. J’avais d’autres envies, pour développer l’agence par exemple, que je mets de côté depuis trop longtemps. Du coup, j’ai décidé de dégager 2 heures tous les jours qui sont entièrement dédiées à l’agence, en parallèle des projets de mes clients.

Comment as-tu connu Freebe et pourquoi l’utilisais-tu en freelance ?

Malheureusement, je ne l’ai plus maintenant que je suis en société. Je dois utiliser d’autres outils de gestion mais je n’ai pas retrouvé la qualité de Freebe. Donc je fais partie des gens qui attendent très impatiemment une version de Freebe pour les sociétés !

Et à la base, j’ai connu Freebe via le compte Instagram de Julia (@i.dont.think.i.feel). Je l’utilisais vraiment pour tout : mes devis, mes factures, mon suivi de trésorerie vu qu’il était relié à ma banque, etc. J’aimais aussi beaucoup le catalogue de prestations pour aller plus vite dans l’édition des documents. J’aurai bien aimé qu’il me permette de classer mes prestations par catégorie, peut-être une petite amélioration à creuser par ici.

C’était quoi ta fonctionnalité chouchou sur Freebe ?

C’était mon dashboard, vraiment ! Il donne une vue globale sur tout et j’ai trouvé ça trop pratique. On trouve la date de déclaration, le montant des cotisations, des bénéfices, etc. Bref, il y a tout ce qui est important à savoir. Et il est super satisfaisant à regarder avec ses petits détails, par exemple le meilleur client affiché.

 

Merci à Ava pour ce temps d’échange sur sa vie d’entrepreneure. On lui souhaite de continuer sa route aussi bien qu’elle a commencé !
Pour la suivre ou travailler avec son agence, c’est par là :
Le compte Instagram de l’agence

Le site web de l’agence

Son profil LinkedIn


Thème :
Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me