image [Interview Freelance] Jason Bougneux, recruteur optimiste
Publié le : 
7/24/2020

[Interview Freelance] Jason Bougneux, recruteur optimiste

Aujourd’hui, Freebe part à la rencontre de Jason, recruteur freelance et fondateur du collectif Les Nouvelles Recrues. On t’invite à découvrir ce qui l’anime dans son quotidien et ses conseils avisés de freelance.

Hello Jason, tu peux nous parler un peu de ton parcours jusqu’ici ?

J’ai fait mon Master 2 en Ressources Humaines à l’ESC Clermont, en étant en alternance dans l’industrie aéronautique. C’est vraiment ici que j’ai commencé à recruter pour de vrai, et des profils à tous les niveaux. C’était ma première étape dans le recrutement.

Ensuite, je suis arrivé sur Bordeaux où j’ai rejoint un cabinet de recrutement. Je suis arrivé au bon moment à la création du cabinet, donc c’était très cool de voir tous les process à mettre en place. Mais j’avais déjà cette envie de monter ma propre structure et d’avancer par moi-même, donc c’est ce que j’ai fait en janvier 2020 avec Les Nouvelles Recrues.

Parlons justement des Nouvelles Recrues, tu peux nous en dire plus sur le concept ?

L’idée est assez simple : c’est un collectif de recruteurs indépendants. C’est une équipe qui grandit et qui essaye de faire bouger les lignes du recrutement. On a une manière nouvelle de faire les choses par rapport à un cabinet de recrutement classique.

Aujourd’hui, un cabinet de recrutement calcule une commission sur la rémunération du candidat, donc un tarif très variable d’un candidat à l’autre. À mon sens, cela pose problème du point de vue du client qui peut se retrouver avec une facture plus élevée que prévue. Chez Les Nouvelles Recrues, on fonctionne avec trois forfaits fixes. Ce qui vient changer nos tarifs, c’est la durée de suivi du candidat recruté et l’analyse poussée de sa personnalité et de son tempérament.

On avait aussi envie d’aller sur le marché des freelances, un marché parfois invisible, mais malgré tout très présent. On avance donc avec des freelances que l’on va solliciter en fonction des besoins de nos clients. On les accompagne dans leurs missions et on s’assure qu’ils ont tous les moyens à leur disposition pour bien travailler.

Pourquoi as-tu choisi de créer un collectif de recruteurs indépendants, plutôt qu’un cabinet classique ?

La raison est très terre à terre. Monter un cabinet demande beaucoup de fonds et d’investissements. Mais surtout, moi ce que je recherchais, c’est avant tout des états d’esprit, des gens qui savent ce qu’ils aiment faire et qui veulent une juste rétribution par rapport aux efforts qu’ils donnent. Les indépendants qui travaillent avec moi sont totalement autonomes dans leur organisation, ils apprécient de pouvoir rester maître de leur activité et de choisir les secteurs d’activités qu’ils aiment le plus.

Qu’est-ce que Les Nouvelles Recrues peuvent apporter à un freelance ?

Alors, pour commencer, je n’ai pas vocation à accompagner 50 000 freelances parce que je veux garder cette relation privilégiée avec eux. Pouvoir prendre suffisamment de temps pour échanger et comprendre ce qu’ils savent faire, ce qu’ils aiment faire et ne pas faire. L’idée, c’est de cerner au mieux ce que le freelance recherche et on voit si ça colle avec tel ou tel client.

On ne viendra jamais dénaturer le TJM ou la qualité de la mission pour deux raisons simples : il faut pouvoir leur apporter des missions, sans pour autant leur faire faire n’importe quoi parce qu’un freelance, ce n’est pas ce qu’il recherche. On a cette volonté de trouver des missions qui collent aux personnes, et non des personnes qui collent aux missions.

Un freelance, on va donc lui apporter des missions personnalisées et qui lui ressemblent, à l’inverse des plateformes, en plus de le soutenir et d’être derrière lui. Un environnement de travail sain et un règlement en temps et en heure.

On propose aussi un test de personnalité aux freelances qui va révéler certains traits de caractère et comportements professionnels. On a mis ça en place pour aider les freelances à mieux se tourner vers des clients qui leur correspondent et avec qui ils seront plus efficaces, en plus de s’y retrouver humainement. Ça leur permet de se recentrer sur leur activité en ciblant mieux leur prospection et leur travail.

D'ailleurs on propose une offre partenaire Les Nouvelles Recrues x Freebe que vous pouvez retrouver juste ici : https://www.lesnouvellesrecrues.fr/freelances/test-personnalite-partenaire

Il y a de plus en plus de freelances sur le marché, est-ce que tu penses que c’est compatible avec les besoins des entreprises ?

Le chemin est encore long, mais on fait de plus en plus de pédagogie avec les entreprises. On leur fait comprendre que, parfois, ils n’ont pas forcément besoin de recruter un CDI, mais plutôt de travailler avec un freelance. Je pense que les entreprises vont devoir se remettre en question, les freelances l’ont fait depuis des années, ils sont précurseurs de nouveaux schémas de travail.

On a des freelances aujourd’hui qui ont des expertises très poussées, car ils ont travaillé pour plusieurs concurrents, ce qui rassurent les entreprises d’une part. Et d’autre part, elles se rendent compte que ça leur permet de travailler sur des missions plus ponctuelles et de mener des projets de front au moment où elles le décident.

Donc ce sont plutôt les entreprises qui vont s’adapter à cette nouvelle demande et ce besoin qu’ont les personnes d’avoir plus d’autonomie dans leur travail, avec une configuration différente et plus flexible.

Je remarque que tu ne te limites pas à certains secteurs d’activité pour recruter, pourquoi ?

On s’amuse à travailler avec des secteurs innovants, mais aussi avec tous les secteurs plus classiques comme l’immobilier ou le prêt-à-porter. Ce sont des domaines qui prennent des virages incroyables en ce moment, notamment face à la crise.

Et nous, on prend du plaisir à recruter dans tous ces secteurs, parce qu’il y a toujours des bonnes questions à se poser et des challenges à relever. C’est avant tout ce qu’on recherche chez les Nouvelles Recrues, on ne va pas se limiter parce qu’on cherche avant tout du feeling. Et aujourd’hui, on a la chance d’avoir un méga feeling avec 95% de nos clients.

Si tu avais une anecdote préférée à nous raconter depuis le lancement des Nouvelles Recrues, ce serait laquelle ?

J’ai vu des choses très surprenantes qui m’ont permis de comprendre l’importance de s’aligner en termes de valeurs humaines. Je pense à un recrutement urgent où la candidate a appris qu’elle était enceinte en cours de processus. On pourrait penser que le client arrêterait très vite le recrutement. Au contraire, il a souhaité attendre et pouvoir lui laisser l’opportunité de vivre pleinement sa grossesse, un moment de vie des plus importants, pour qu’elle puisse le rejoindre plus tard.

Pour moi, c’est une belle preuve que quand on travaille avec des gens qui partagent les mêmes valeurs, on arrive à des résultats intéressants. Et c’est aussi la meilleure manière de fidéliser les personnes, en leur montrant un côté humain de manière authentique.

Depuis quand utilises-tu Freebe et qu’est-ce que l’outil apporte à ton quotidien de freelance ?

Je l’utilise depuis août 2019, dès que j’ai eu mon statut de freelance. En fait, j’ai commencé mon parcours de freelance avec Freebe.

En tant qu’amoureux des outils, j’avais fait une veille avant de me lancer. Je cherchais un outil de gestion facile, fonctionnel et intuitif. Donc je me suis naturellement vite attaché à Freebe. Notamment à cette proximité instantanée avec l’équipe, puisqu’on peut échanger très facilement avec eux. Je pense qu’on peut mêler l’humain et le digital quand c’est bien fait, et c’est ce que j’ai trouvé chez Freebe. La plateforme est facile d’accès, complète, intuitive et en bonus, il y a cet échange humain dès que tu en as besoin.

Pour finir, quels conseils aurais-tu voulu entendre quand tu t’es lancé comme freelance ?

J’aurais aimé savoir qu’il existe autant de freelances qui ont envie de s’entraider. Et ce que j’aurais vraiment aimé savoir, c’est tous ces outils qui peuvent m’aider en tant que freelance et toutes les astuces que je peux intégrer à mon quotidien. Donc un outil comme Freebe pour gagner du temps et t’orienter, c’est parfait.

Avant de se lancer, il ne faut pas hésiter à se renseigner, internet est une mine d’or d’informations et de partages entre freelances. Il faut aussi apprendre à se connaître, et garder en tête que c’est normal d’avoir peur de se lancer. Je me rends compte aujourd’hui qu’être freelance, avant d’être un statut, c’est un état d’esprit. Moi, je me disais tous les matins « Si tu fais ce qu’il faut, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas ».

 

Merci beaucoup à Jason pour ce partage inspirant !
Si tu souhaites le contacter ou te renseigner davantage sur Les Nouvelles Recrues, tout se passe par ici :
Son profil LinkedIn
Son site web
Son compte Instagram
Sa page Facebook



Thème :
Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me