Image de couverture
image [Interview Freelance] Julie Charrier, designer freelance et formatrice
Modifié le :
June 24, 2022
Publié le : 
April 13, 2022
Modifié le : 

[Interview Freelance] Julie Charrier, designer freelance et formatrice

Aujourd’hui, on te propose de découvrir un nouveau portrait d’entrepreneure et freelance issu de notre belle communauté. Cette fois, c’est Julie Charrier, designer freelance et fondatrice du Studio Kahi, qui se prête au jeu de l’interview. Elle a accepté de nous en dire plus sur son activité et son univers.

Si tu réfléchis à te lancer en tant que graphiste ou designer freelance, ou que tu veux tout simplement profiter des bons conseils d’une experte en design de marque, bienvenue dans le quotidien de Julie !

Hello Julie, peux-tu nous en dire plus sur ton activité freelance ?

J’évolue sous le nom de Studio Kahi, et cela fait 4 ans que je suis à mon compte. Mon objectif avec ce studio est d’aider les entreprises qui vendent des produits physiques à se démarquer sur leur marché souvent saturé. Je les aide aussi à captiver leur public et leur audience pour pouvoir augmenter leurs ventes. Je le fais via tout un travail autour de la stratégie de marque et de l’identité de marque, pour qu’ils puissent élever leur communication et avoir plus d’impact auprès de leur audience.

La première étape, celle de la stratégie de marque, c’est d’aider mes clients à trouver l’ADN de leur entreprise, leurs valeurs, leur positionnement, leurs objectifs, etc. Ça passe aussi par l’analyse de leurs concurrents pour savoir comment se différencier et se rendre unique. Enfin, l’analyse de l’audience est indispensable pour savoir qui va acheter leurs produits, comment faire en sorte de les toucher, partager des choses avec eux, etc. C’est aussi la base pour créer une identité de marque correspondant à leurs valeurs.

Quel a été ton parcours et pourquoi es-tu devenue freelance ?

J’ai commencé par des études de design et un Master. À la base, j’étais dans une spécialité design produit / design industriel. Je voulais travailler dans l’univers de l’ameublement. J’ai fait 2 ans d’alternance en Master dans une agence d’ameublement, et je me suis rendu compte que ça ne me plaisait pas. C’était pas exactement comme je l’avais imaginé, je ne me sentais pas assez utile. On concevait beaucoup de meubles et de canapés simplement via l’aspect esthétique, mais on ne réfléchissait pas à la manière d’innover dans ce secteur. C’était assez frustrant.

Une fois mon diplôme obtenu, je suis partie 6 mois en stage en Espagne dans une agence multidisciplinaire. Même constat, je ne me sentais pas à ma place, du mal à m’investir sur certains projets parce que je n’y croyais pas ou que l’on ne me faisait pas 100% confiance en tant que stagiaire. J’en suis même venue à remettre en question mes études, à me demander si j’étais vraiment faite pour être designer.

J’ai donc fait une pause pour partir 1 an à l’étranger. Quand je suis revenue, j’ai cherché du travail dans mon domaine et c’était très compliqué. À ce moment-là, un ami créait son entreprise et m’a proposé de l’accompagner sur son logo, son site internet, etc. C’est comme ça que j’ai créé mon statut d’indépendante et je n’ai jamais arrêté. Ça a été le déclic pour travailler avec des entreprises dont je comprends les valeurs et les enjeux.

Qu’est-ce qui te passionne le plus dans ton quotidien de freelance ?

C’est vraiment le fait d’aider les marques à se développer, à avoir une meilleure communication, à se rendre plus professionnelles ou plus crédibles via l’identité de marque. Mais aussi de les aider à trouver la bonne manière de communiquer avec les mots, pour se mettre en avant et mettre en avant leur différence.

Comment tu cultives ta créativité au quotidien en tant que designer freelance ?

Question difficile ! J’ai personnellement toujours été passionnée par la création depuis toute petite. Je me suis mise à dessiner très tôt, j’adorais créer des choses avec mes mains. Donc je dirais que c’est presque inné chez moi.

Je m’inspire aussi un peu de tout, aussi bien de ce que je peux voir sur le web et les réseaux (par exemple Pinterest). Mais ça peut aussi être des livres sur le design, aller me balader en pleine nature, voir des objets ou des choses qui ne sont pas du domaine du graphisme, être en dehors de mon environnement de travail habituel, etc. Tout peut m’aider à trouver l’inspiration : des formes, des couleurs, etc. C’est un peu banal de dire ça, mais l’inspiration vient de partout finalement !

Tu as aussi créé une formation en ligne pour les designers, tu peux nous en parler ?

The Design Flow, c’est une formation que j’ai créée fin 2021. L’objectif est d’aider les designers en identité de marque, qui se lancent à leur tour en freelance, à réussir à se positionner en expert et à bien se vendre. Je les aide entre autres à mettre en place un processus de création solide et fluide, pour qu’ils puissent bien collaborer avec leurs clients et au final, vivre pleinement de leur activité avec toutes les fondations nécessaires.

C’est quelque chose que j’avais en tête depuis un moment. Moi-même, j’étais complètement perdue quand je me suis lancée en freelance. À l’école, on ne nous apprend pas du tout à être indépendant mais à travailler en entreprise. Après 4 ans d’activité, je me sentais capable de transmettre à mon tour tout ce que j’ai appris.

À quoi ressemble une journée type de freelance chez toi ?

Ma journée type est plutôt une semaine type. Je dirais qu’à peu près un jour ou un jour et demi est consacré chaque semaine à mes projets clients. Ce n’est pas énorme parce que le reste de mon temps est consacré à tout ce qui est administratif, création de contenus pour Studio Kahi ou la formation Design Flow, ou encore pour mon podcast, etc. J’ai beaucoup de création de contenus car c’est ce qui me permet aujourd’hui de me faire connaître et de trouver des clients.

Il y a aussi tout ce qui peut être réseautage, notre échange ensemble par exemple. Et puis je consacre aussi beaucoup de temps à The Design Flow pour répondre aux élèves de la formation sur Slack, prendre note des suggestions d’améliorations, préparer une refonte, etc. Mes semaines sont donc très variées comme tu peux le voir !

Selon toi, quelle qualité faut-il absolument avoir pour se lancer en tant que designer indépendant ?

Selon moi, le plus important est de tout de suite poser un cadre et des limites à son travail . C’est un peu l’erreur qu’on fait tous en débutant, et je l’ai faite aussi : se dire « ok je crée une identité ou un logo pour mon client » sans préciser combien de temps va durer le projet, combien de modifications, ce qui est inclus, pas inclus, etc.

C’est tellement flou que le client non plus ne sait pas. Et c’est la porte ouverte aux « abus » où on se retrouve à faire du travail supplémentaire parce qu’on ne s’est pas mis d’accord à la base. Ça peut même aller jusqu’à des impayés ou des factures en retard de paiement.

On a souvent peur de poser ses limites au risque de faire fuir le client. Mais au contraire, les clients apprécient un cadre super clair, savoir où ils vont et ce qu’ils vont avoir. Ça renvoie aussi une image de designer freelance professionnel et carré. Si vous débutez, n’ayez vraiment pas peur de faire tout ça !

Depuis combien de temps utilises-tu Freebe et pourquoi ?

J’ai Freebe depuis février 2020. Une amie entrepreneure me l’avait conseillé pour sa praticité à gérer tout l’administratif de son activité. Et c’est vrai que ça a vraiment fait la différence pour moi aussi. Tout est super clair, c’est hyper facile de créer des devis et des factures, il y a un suivi précis de la facturation, etc.

Il était temps que je passe à un vrai outil de facturation, qui n’est en plus pas excessif niveau prix. Je m’étais dit que mon activité freelance, c’est aussi une vraie entreprise et il faut investir dans les bons outils à un moment donné.

Freebe me facilite vraiment la vie sur la création de factures par exemple, grâce au catalogue de prestations notamment. Mes devis se ressemblent énormément et j’apprécie d’avoir des éléments pré-enregistrés. Ça me fait vraiment gagner en temps fou. Et je trouve que c’est très satisfaisant de voir le cumul de mon chiffre d’affaires sur le tableau de bord !

Merci à Julie pour sa disponibilité et ses confidences sur sa vie de designer freelance. On espère que ses conseils t’aideront à avancer dans ta propre activité ! Si tu veux suivre Julie ou travailler avec elle, c’est par là :

Son site web
Son compte Instagram

Son podcast

Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me