Image de couverture
image [Interview entrepreneure] Maëlane Faure, formatrice business
Modifié le :
September 21, 2022
Publié le : 
September 21, 2022
Modifié le : 

[Interview entrepreneure] Maëlane Faure, formatrice business

Aujourd’hui, on est très heureux d’accueillir Maëlane Faure dans ce format d’interview mensuelle ! Ancienne juriste et rédactrice web freelance, elle est aujourd’hui fondatrice de la Micropreneure Academy, une formation complète pour les micro-entrepreneurs qui se lancent.

On l’a questionnée sur son parcours, son activité, ses méthodes d’organisation, ses outils de travail favoris ou encore ses meilleurs conseils pour démarrer en freelance et se démarquer. On te laisse découvrir l’univers de Maëlane et ses recommandations pour toi !

Hello Maëlane, pour commencer, peux-tu nous présenter ton activité d’entrepreneure ?

Je suis formatrice business. Concrètement, j’aide les créateurs d’entreprise, et plus précisément les prestataires du web (coachs, formateurs, freelances, consultants, thérapeutes, etc.) à monter leur entreprise, à démarrer leur activité de services sur le web et à partir du bon pied. En tout cas, sur des fondations solides pour une activité indépendante pérenne, rentable et épanouissante.

Quel a été ton parcours jusqu’à l’entrepreneuriat ?

Je n’ai pas toujours fait de la formation business. Dans mon ancienne vie, j’étais juriste fiscaliste dans un cabinet d’avocats d’affaires. C’était une activité qui ne me plaisait pas, j’avais besoin de liberté et de créativité. Donc j’ai démarré un premier business dans la rédaction web juridique, pour les professionnels du droit et du chiffre. C’est une activité que j’ai eue pendant quelques années. En parallèle, j’ai monté un petit blog business (Rocket ton Business) qui est devenu quelque temps après mon activité principale.

Tu as créé la Micropreneure Academy pour accompagner les auto-entrepreneurs à se lancer. Tu peux nous en parler ?

La Micropreneure Academy, je l’ai conçue comme le package dont tu as besoin pour démarrer dans l’entrepreneuriat. C’est un programme en ligne en 9 modules et éligible au CPF. Il contient toutes les étapes de création et de développement d’une micro-entreprise sur le web. On démarre des fondations et de l’introspection, on aborde la stratégie business avec le positionnement, on voit l’étude du client idéal, la création d’offres, la vente, la relation client, la gestion et l’organisation, etc. C’est un programme à 360° pour entreprendre sereinement.

Il y a aussi un aspect communauté très fort, puisqu’il y a plus de 600 apprenants maintenant dans la formation. Et il y a aussi un volet individuel avec une équipe composée de moi-même et de deux autres coachs. L’objectif est d’être accompagné de façon plus suivie, même si la formation reste un programme en ligne.

C’est une formation qui se suit sur 6 mois car il y a beaucoup de choses à assimiler. D’ailleurs, le travail à faire, c’est 10% de visionnage de vidéos et 90% d’application concrète. Les notions sont axées pratique pour que le plus gros du travail soit vraiment la mise en application (avec des exercices, des checklists, etc.).

Étant donné ton parcours, il y a tout de même une partie juridique dans ta formation ?

Il y a eu plusieurs versions de l’Academy. J’ai effectivement commencé en l’axant vraiment sur les formalités et la protection juridique. Au fur et à mesure, je me suis dirigée vers le business et le marketing qui sont des domaines qui me passionnent, beaucoup plus que le droit. Mais en effet, je me sers de mon expérience d’ancienne juriste pour traiter des aspects de pure création d’entreprise : comment on obtient son numéro SIRET, comment on gère son activité au quotidien et ses déclarations, comment ne plus avoir peur de l’Urssaf, etc.

Il y a aussi un aspect protection juridique très important en micro-entreprise : comment se protéger des impayés, du plagiat, des clients malhonnêtes, etc. Ou encore tout simplement comment bien structurer ses prestations freelance pour que ce soit carré et que les règles soient claires des deux côtés.

Selon toi, quels sont les 3 ingrédients essentiels pour se lancer en freelance ?

Je pense qu’il y a déjà une grande part d’introspection, soit le fait de se demander vraiment “de quoi j’ai envie ?”. Quand on se lance dans l’entrepreneuriat, on peut construire son quotidien comme on l’entend, il y a une très grande part de liberté. Tu as le choix de ton business model, tes clients, tes tarifs, ton lieu de travail, tes prestations, etc. C’est donc très important de se poser les bonnes questions dès le début.

Ensuite, la simplicité ou le fait de commencer “simplement”. Je vois beaucoup d’entrepreneurs débutants qui commencent avec des offres super complexes, avec des bonus, une communauté, de l’accompagnement, etc. Et finalement, ce sont des choses qu’ils ont du mal à vendre car ils n’ont pas encore le recul nécessaire ni la validation du marché. Je conseille donc toujours de commencer avec des prestations de services simples. C’est certes un peu moins sexy que les produits digitaux ou encore le coaching de groupe, mais ça permet d’expérimenter et d’améliorer ses offres par la suite. La simplicité, c’est aussi dans la communication. Pas besoin d’être partout quand on se lance en freelance. Il vaut mieux avoir une stratégie minimaliste et bien faire les choses.

Dernier ingrédient : le passage à l’action. Évitez la procrastination active qui consiste à se concentrer sur des détails, comme pimper son espace Notion pendant 50 ans, avoir les CGV les plus sexy ou les meilleurs visuels sur Canva. C’est important de concentrer son énergie sur ce qui va vous permettre de trouver des clients et de faire évoluer votre activité.

Quel serait ton meilleur conseil pour se démarquer en tant que prestataire de services freelance ?

Bien travailler son positionnement en freelance : qui je suis, qu’est-ce que je fais, pour qui, comment, pourquoi ? Il y a plein de manières de se démarquer. On peut se nicher par la cible ou par les compétences. Par exemple : faire du consulting Instagram uniquement, et non sur toutes les plateformes et réseaux sociaux. On peut se démarquer par une identité de marque forte, grâce au personal branding par exemple. On peut se démarquer en innovant ou encore par un engagement particulier.

Ce que je conseille, c’est de travailler vraiment ce qui fait sa propre unicité dans l’entrepreneuriat. “Qui suis-je en tant que personne et qu’ai-je envie de transmettre à mon audience et mes clients ?”.

En revanche, il ne faut pas non plus se forcer à se spécialiser. Il vaut mieux regarder ce qui se fait dans son secteur d’activité, comment les “concurrents” communiquent, que mettent-ils en avant et comment peut-on se placer par rapport à tous ces éléments. Ne tombez pas non plus dans le piège de faire comme les autres. Il y a de plus en plus de freelances, donc une stratégie de différenciation solide est importante, sans pour autant réinventer la roue. Soyez simple, précis, clair, et faites quelque chose qui vous ressemble.

Tu as aussi créé le podcast Révèle-toi. Qu’est-ce que le podcasting t’apporte à toi et à ton business ?

Le podcast a apporté de la visibilité à mon business, mais surtout un lien avec mon audience. Je trouve que c’est un contenu qui permet beaucoup plus de proximité que des articles de blog. On entend la voix, les émotions, la façon de parler, etc. J’ai eu un blog pendant 2 ans et quand j’ai démarré le podcast, j’ai eu beaucoup plus de retours de la part de mon audience. J’ai ressenti une connexion beaucoup plus forte et rapprochée avec mon audience.

Je sais que la majorité des clients de la Micropreneure Academy écoutent et écoutaient le podcast pendant plusieurs mois avant de nous rejoindre. Ça a créé ce lien de confiance et de proximité, tout en me permettant de “vendre naturellement”. Dans le podcast, je parle de l’Academy mais ce n’est pas non plus un spot publicitaire, ça reste très naturel et mon audience le ressent.

D’un point de vue personnel, j’avais tendance à me coller des étiquettes du style “tu es douée en rédaction mais l’oral, c’est pas pour toi”. C’est une croyance qui m’a poursuivie depuis toute petite. Finalement, le podcast m’a beaucoup fait travailler cet aspect de ma personnalité et de mes compétences. C’est devenu un format qui me va parfaitement et que je kiffe vraiment !

Comment t’organises-tu au quotidien entre tes tâches et ton équipe ? As-tu une journée-type ?

J’ai beaucoup travaillé le recrutement de mon équipe, en faisant les choses de manière progressive. Je ne voulais pas avoir 20 freelances autour de moi. On a d’ailleurs commencé et fonctionné à deux pendant longtemps. Maintenant, on est 4 à 6 personnes à travailler en équipe selon les mois. Chacun a des missions bien définies, avec des routines et une sorte de fiche de poste. Par exemple, Clémentine m’aide à la production du podcast et nous avons des process bien définis pour l’enregistrement, le montage, la publication, etc.

Dans mon organisation personnelle, je n’ai pas de journée-type car je n’aime pas ça. La liberté que m’offre mon métier est trop précieuse. En revanche, je planifie mes mois et mes semaines à l’avance. J’ai 3 priorités mensuelles et 3 priorités hebdomadaires. Ensuite, je planifie grosso modo avec des blocs de temps, tout en me laissant la liberté de moduler en fonction de mon énergie ou de mes envies. Par exemple, je n’ai pas tout le temps l’envie ou l’inspiration de créer du contenu. Dès que j’en ai, j’en profite pour le faire pendant 3 ou 4 heures en mode focus.

J’ai également beaucoup de routines en matière de gestion de business, de comptabilité ou de production de contenus : en début de semaine, en fin de mois, etc. C’est toujours un enchaînement de tâches les unes à la suite des autres. Et ces process me permettent de gagner en temps et en sérénité. Ça dégage beaucoup de charge mentale !

Quels sont tes outils de travail favoris au quotidien ?

J’utilise Notion pour organiser tout mon business de A à Z, y compris avec mon équipe. On y organise le CRM, la production de contenus, la gestion de projets, etc. J’ai juste conservé ma gestion financière et ma comptabilité sur Excel car ce n’est pas très adapté pour Notion. Mais il est vraiment l’outil-phare de mon quotidien.

J’aime aussi beaucoup Spark pour la gestion des emails. Il est parfait pour trier, traiter, reporter ou déléguer des emails. Et en matière de communication avec mes clients ou mon équipe, j’utilise Slack. Je le trouve plus pratique que les groupes Facebook pour organiser les échanges.

Que penses-tu de Freebe pour les micro-entrepreneurs ?

Je l’ai utilisé pendant 2 ans lorsque j’étais micro-entrepreneure. J’ai adoré Freebe car c’est un outil moderne, hyper intuitif et agréable à utiliser. J’aimais beaucoup le tableau de bord pour suivre son chiffre d’affaires et l’avancement vers la TVA. Il y a beaucoup de fonctionnalités pratiques et intéressantes, comme le timetracking, les fiches clients, etc. Freebe est un outil multifonction qui reste très accessible pour les freelances et qui permet une vision 360 sur son activité.

Donc je le regrette beaucoup maintenant que je suis en société. Maintenant, j’utilise donc un autre outil qui ne me permet même pas de voir le total de mes charges ahah !

Quels sont les retours de ta communauté de freelances sur Freebe ? Et quelle serait la fonctionnalité ultime de l’outil selon eux ?

J’ai beaucoup, pour ne pas dire “que”, de bons retours sur l’outil. Beaucoup de mes apprenants essayent des logiciels gratuits pour gérer leur activité. Et à chaque fois, les personnes testent Freebe et finissent par ne plus jamais le quitter. Je recommande peu d’outils en règle générale, mais pour avoir utilisé Freebe quelques années, je ne peux que le conseiller. C’est pour moi l’outil le plus complet pour les micro-entrepreneurs. D’ailleurs, j’ai aussi très peu de questions techniques tant il est fluide. Donc mes apprenants sont hyper à l’aise et contents !

Il y a deux fonctionnalités qui ressortent beaucoup : le tableau pour voir l’évolution de son chiffre d’affaires et le rappel des déclarations à l’Urssaf. Ça permet aussi d’anticiper les cotisations à payer !

Un grand merci à Maëlane pour sa disponibilité et ses bons conseils. Si tu souhaites la suivre ou rejoindre la Micropreneure Academy, ça se passe par ici :

Son compte Instagram

Son podcast

Sa formation en ligne

Les articles du même theme :
F.A.Q Freelance - Résumé de l'article

Découvre Freebe.me, l'assistant personnel des freelances
Découvre Freebe.me