Gestion
Travailler seul ou transformer son appart' en Cohoming
Travailler seul ou transformer son appart' en Cohoming

Travailler seul ou transformer son appart' en Cohoming

Lorsque je me suis lancée il y a 6 ans, j’ai fait un constat simple : tous mes amis, une fois le diplôme en poche, décidaient d’aller à Paris pour trouver du boulot. La plupart cherchaient un poste en agence et visaient des structures essentiellement présentes là-bas, d’autres voulaient tenter l’aventure entrepreneuriale mais estimait que le marché offrait plus d’opportunités à Paris.

Je me suis donc retrouvée, quasiment du jour au lendemain, à développer ma petite activité dans une ville où je ne connaissais finalement plus grand monde, où je n’avais pas un seul client et où les profils freelances se faisaient à l’époque encore rares !

La solitude du freelance

La première sensation lorsqu’on démarre une activité en indépendant, est ce vertige face à la liberté infinie qui s’offre à nous et cette petite voix dans notre tête qui nous rappelle souvent à l’ordre pour nous forcer à nous structurer un temps soit peu.

Quand on discute entre freelance, une des questions qui revient constamment sur la table est “Et toi, tu ne te sens pas trop seul•e dans ton activité ?”. Il faut dire que la solitude peut se ressentir face à des contextes divers et pour des raisons variées.

La solitude se ressent dès le début, lorsqu’on se retrouve face aux nombreux questionnements qui jonchent notre lancement. Il est parfois dur de trouver les bons interlocuteurs, on se tourne alors vers d’autres freelances mais la diversité de nos profils et de nos expériences ne nous amènent pas toujours à trouver des réponses simples et évidentes.

La solitude se retrouve aussi dans notre quotidien, lorsqu’on prend conscience qu’on est finalement seul•e à la barre du navire, sans collègues  pour partager nos galères de boulot,  sans camarades pour alléger nos journées et sans qui que ce soit pour nous épauler dans nos décisions !

Ces premiers moments ont été pour moi un vrai déclic ! J’ai vite compris qu’il fallait que je m’entoure pour ne pas tomber dans une routine déprimante où j’aurais finalement pu travailler en pyjama à me nourrir de plat micro-ondable en travaillant à n’importe quelle heure pendant le reste de mes jours :)

La puissance du collectif et l’importance du réseau

Partant du principe que je ne devais pas être la seule dans cette situation, j’ai profité d’avoir un appartement plutôt spacieux pour commencer à organiser des sessions de coworking avec d’autres freelances !

Au départ, ces petites journées impromptues se déroulaient avec quelques connaissances de mon réseau : on se retrouvait en petit groupe de 6 personnes à 9 h, papotions autour d’un café et travaillions sur nos projets respectifs toute la journée, en déjeunant ensemble le midi.

Assez rapidement, le concept a séduit et je me suis retrouvée à accueillir de nouvelles têtes, à rencontrer de nouveaux profils d’indépendants et à étendre mon réseau chaque semaine.

Le succès de ces sessions est principalement dû à deux grandes notions : la convivialité et le partage ! En effet, au- delà de proposer un cadre extérieur pour travailler et briser la routine, on s’est vite rendu compte que le bénéfice des sessions se trouvait dans les conseils échangés et dans le partage de nos expériences respectives.

C’est aussi un moyen simple d’étendre son réseau sans forcément devoir aller à des événements de networking, exercice parfois difficile pour les plus timides d’entre nous !

Un format flexible qui plaît

Beaucoup de freelance qui se lancent n’ont malheureusement pas la possibilité de louer un bureau ou de partager un espace de coworking à l’année.

Le cohoming est donc une chouette alternative :  il offre un cadre pro flexible où chacun se plie à son planning et à ses envies tout en offrant la possibilité de faire des rencontres qualitatives (car en petit groupe sur un temps conséquent) !

Cela permet aussi de se structurer, de sortir de son quotidien, de se challenger au contact des autres sans obligations ni contraintes. C’est aussi un moyen de trouver le juste équilibre dans l’organisation de notre quotidien et de retrouver les petits plaisirs du salariat sans les contraintes ! Finalement, mettre son réveil pour travailler et retrouver ses collègues n’a jamais été aussi fun :)

Le point de départ de belles aventures

Aujourd’hui, mon réseau s’est étendu, mon activité s’est développée et je me suis fait mon petit nid dans cette jolie ville de Nantes !

Autour de moi, grâce au coworking, j’ai vu de belles choses éclore : des amitiés fortes, des relations de travail, des missions et des échanges de contrats. J’ai vu certains des premiers coworkers prendre leur envol et désormais cartonner, car ils ont trouvé dans ce format ce qui leur manquait pour se développer, le ptit coup de pouce pour se dépasser, le conseil avisé pour débloquer une situation.

Ce format de coworking a aussi totalement façonné mon activité ! Après 2 ans de cohoming, des centaines de rencontres, des hectolitres de café partagé et bons nombres de conseils échangés, cela a créé en moi un déclic : aller encore plus loin dans le partage et l’accompagnement des freelances. Quelques mois plus tard, le concept avait été poussé, Bande à Part voyait le jour !

Gestion

Travailler seul ou transformer son appart' en Cohoming

Travailler seul ou transformer son appart' en Cohoming
Directrice Artistique
Alix Leroy
https://www.studiohortie.com/
Collectif
Bande à part
https://la-bande-a-part.com/
Travailler seul ou transformer son appart' en Cohoming
Articles du thème Admin
Articles du thème Gestion
Articles du thème Business
Articles du thème Lifestyle
Administratif
Merci Freebe

Business

Merci Freebe

Lifestyle

Merci Freebe